Les Isséens tués à Verdun 2/2.

Publié le 21 Février 2016

Les Isséens tués à Verdun 2/2.

Juin 1916.

  • 4 juin : Georges Souchet, 2e classe au 101e RI (casernement à Saint-Cloud et Paris – en 1914, au moment de la retraite, le 101e reviendra jusqu’à Paris, à la porte de Pantin ; des soldats repartiront au front dans les fameux Taxis de la Marne). Né le 17 septembre 1895 à Paris. « Disparu au combat en date du 4 juin 1916. Date fixée par le Tribunal civil de la Seine en date du 6 mai 1921 ».
  • 15 juin : Joseph Cosmeur, soldat de 2e classe au 410e RI (régiment de réserve ayant le camp Coëtquidan pour lieu de rassemblement de réservistes bretons, normands et de l’est de la France). Né le 19 mars 1880 à Floutech dans les Côtes du Nord (Côtes d’Armor). « Mort des suites de ses blessures à l’hôpital temporaire de Revigny dans la Meuse.
  • 23 juin : Joseph Lanaud, soldat de 2e classe au 407e RI (régiment de réserve ayant pour lieu de regroupement le camp de Châlons à Cuperly dans la Marne). Né le 22 mars 1885 à Peintre dans le Jura. « Tué à l’ennemi à Vaux ».
  • 26 juin : Maurice Motto, soldat de 2e classe au 220e RI (venu du 11e RI). Né le 26 juin 1895 à Paris. A Verdun, en 20 jours, le régiment perd 820 hommes. « Tué à l’ennemi à Fleury (Meuse) ».

Juillet 1916.

  • 7 juillet : Paul Bailly, soldat de 2e classe au 407e RI (se reporter plus haut). Né le 25 septembre 1895 à Nevers dans la Nièvre. « Blessure de guerre à Fleury dans la Meuse ».
  • 11 juillet : Alexandre Trochon, soldat de 2e classe au 370e RI (ce régiment sera dissous après les mutineries de 1917). Né le 18 mai 1878 à Chartres. « Tué à l’ennemi au Bois de Vaux (Verdun) ».
  • 15 juillet : Marcel Boudet, soldat de 2e classe au 130e RI (casernement à Mayenne – en Champagne, en 1915, le régiment perd 1.500 hommes). Né le 7 avril 1897 à Sablé dans la Sarthe. « Mort sur le terrain à Douaumont dans la Meuse ».

Août 1916.

  • 4 août : Martial Chabiron, soldat de 2e classe au 96e RI (casernement à Béziers et Agde). Né le 1er mars 1889 à Ardilly. « Disparu à Thiaumont (Meuse) ».
  • 7 août : Marcel Boissy, soldat de 2e classe au 134e RI (13 citations – le régiment est anéanti en 1914 où il perd près de 3.000 hommes, et à nouveau en 1915 avec 1.200 hommes). Né le 17 mars 1896 à Paris. « Tué à l’ennemi à Fleury-devant-Douaumont ».
  • 15 août : Jacques Riviero, soldat de 2e classe au 134e RI (se reporter avant). Né le 27 février 1879 à Cannes. « Mort des suites de blessures de guerre à l’ambulance 4/54 de Landrecourt dans la Meuse ».
  • 18 août : François Jean, soldat de 2e classe au 143e RI (se reporter avant). Né le 12 mai 1893 à Alfortville dans le Val de Marne (département de la Seine à l’époque). « Tué à l’ennemi à Vaux Chapitre (Meuse) ».
  • 24 août : Albert Zolla, 2e canonnier conducteur au 105e régiment d’artillerie lourde. Né le 17 octobre 1897 à Paris. « Mort des suites de blessures de guerre à l’ambulance 3/5 de Froides (Meuse) ».
  • 25 août : Alfred Crouet, soldat de 2e classe au 80e RI (casernement à Narbonne). Né le 9 décembre 1897. « Tué à l’ennemi à Fleury (Meuse) ».

Septembre 1916.

  • 5 septembre : Joseph Steiner, soldat de 2e classe au 24e régiment d’infanterie territoriale (casernement au Havre). Né le 1er janvier 1875 à Dabo en Alsace-Lorraine. « Disparu au tunnel de Tavannes – Tué à l’ennemi ». La tragédie du tunnel de Tavannes a fait l’objet d’un article sur ce site.
  • 7 septembre : Augustin Blanc, sous-lieutenant au 346e RI (régiment de réserve du 146 avec Toul pour lieu de regroupement). Né le 23 mai 1881 au Puy-en-Velay en Haute-Loire. « Mort de blessures de guerre à la Ferme de Maujouy dans la Meuse ».
  • 12 septembre : Camille Haurigot, soldat de 2e classe au 104e RI (le 104 était l’un des régiments de Paris – il participa à l’épisode des taxis de la Marne). Né le 2 janvier 1895 à Meudon. « Tué par éclats de grenades à Fleury-Thiaumont. Tué à l’ennemi ».

Octobre 1916.

  • 6 octobre : Edouard Ablin, soldat de 2e classe au 507e RI. Né le 27 juin 1888 à Paris. « Tué à l’ennemi à Vaux Chapitre (Meuse) ».
  • 26 octobre : Jean Henry, sergent au 4e régiment de zouaves (régiment de Tunis et Bizerte). Né le 19 février 1890 à Issy. « Tué à l’ennemi à Douaumont (Meuse) ».

Novembre 1916.

  • 8 novembre : Paul Petitpa, caporal au 4e RI (régiment ayant pour casernement la ville d’Auxerre). Né le 7 février 1882 à Paris. « Tué à l’ennemi à Vaux (Meuse) ».
  • 17 novembre : Léonide Wallerand, aspirant au 8e régiment de tirailleurs de marche (régiment décimé et reconstitué à cinq reprises – 5 citations à l’ordre de l’armée). Né le 12 septembre 1896 à Denain (Nord). « Tué à l’ennemi à Douaumont ».

Décembre 1916.

  • 5 décembre : Louis Delcorde, soldat de 2e classe au 246e RI (régiment de réserve avec Paris pour lieu de regroupement). Né le 10 décembre 1876 à Paris. « Tué à l’ennemi à Esnes (Meuse) ».
  • 11 décembre : Albert Guitton, caporal au 8e régiment de tirailleurs de marche (se reporter ci-avant). Né le 18 février 1889 à Tremblay en Ille-et-Vilaine. « Disparu à la Côte 318 (Meuse) ».
  • 15 décembre : Henri Guinet, sous-lieutenant au 2e régiment de tirailleurs de marche (régiment établi en Algérie – 7 citations dont une reçue pour ses combats à Verdun tout au long de l’année 1916). Né le 1er 1889 à Chaville dans le département de Seine-et-Oise (aujourd’hui Hauts-de-Seine). « Tué à l’ennemi à Douaumont ».

Sources :

  • Analyse du Souvenir Français d’Issy-les-Moulineaux.
  • Site Internet : « Mémoire de hommes » du Service historique de la Défense.
  • Les photographies viennent des archives de l’ECPAD.
  • Site Chtimiste – www.chtimiste.com
  • Archives de la Grande Guerre.
  • Inventaire sommaire des archives de la Guerre, de J. Nicot et J.C. Devos, 1975.
Les Isséens tués à Verdun 2/2.

Rédigé par Souvenir Français Issy

Publié dans #Première Guerre mondiale

Commenter cet article