Adrien Patry, du 16ème BCP, mort à Verdun.

Publié le 17 Février 2008

undefined 





Comme chaque année, le Comité d’Issy-les-Moulineaux participera aux commémorations de la bataille de Verdun. Celles-ci se dérouleront le samedi 23 février 2008, entre autres, au monument aux Morts pour la France du square Bonaventure Luca.

Sur ce monument figure le nom d’Adrien Patry, mort à Verdun le 13 mars 1916. 

Adrien Patry appartenait au 16ème bataillon de Chasseurs à pied, régiment d’élite, créé en 1854 à Grenoble. Il participe aussitôt à la guerre de Crimée (1854-1856) puis à l’expédition de Syrie (1860) et la campagne d’Algérie (1864-1866). Pendant la guerre de 1870, il se distingue à nouveau. 

A l’occasion de la Première Guerre mondiale, le "16", sous le commandement du Chef de bataillon Cheneble, est envoyé sur le terrain de la bataille de la Marne ; par la suite, il part pour la Belgique, pour prendre à l’ennemi une position essentielle : Ramscapelle. En 1915, c’est l’Argonne et l’attaque de l’Auberive, où le régiment est décimé. L’année suivante, le "16" est engagé dans la bataille de Verdun. C’est là qu’Adrien Patry tombe pour la France. Les combats se déroulent d’abord sur la rive droite de la Meuse, à Froideterre, Thiaumont puis sur la rive gauche dans les secteurs de Chattancourt et du Mort-Homme. Comme si cela n’était pas suffisant, le régiment est ensuite envoyé dans la Somme, pour prêter main-forte à l’Armée anglaise dans l’offensive de la Somme. 

En 1917, le 16ème BCP est affecté à Berr-au-Bac puis de nouveau à Verdun où il reçoit sa 4ème Citation à l’Ordre de l’Armée (7 citations au total ce qui lui vaut de porter – fait rarissime – la fourragère aux couleurs de la Légion d’Honneur). En 1918, le "16" est engagé dans les Ardennes, en Lorraine et en Champagne. 

Le "16" se distinguera également pendant le Seconde Guerre mondiale ; depuis, les actions se sont multipliées pour lui : Bosnie, Liban, Kosovo, Côté d’Ivoire, Guyane, Afghanistan, Centrafrique. 

La devise du 16ème BCP vient de ses Anciens de 14-18 : « 16ème Bataillon de Chasseurs à pied, 16ème bataillon d’acier ! ». 



undefined

Rédigé par Frédéric-Edmond RIGNAULT

Publié dans #Première Guerre mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :