Le Régiment de Marche du Tchad.

Publié le 27 Juin 2009


 

Le Régiment de Marche du Tchad est, depuis 1995, l’une des quatre unités militaires parrainées par la ville d’Issy-les-Moulineaux. Les trois autres étant : le chasseur de mines tripartite « Andromède » (depuis 1985) ; l’escadron d’hélicoptère 3/67 « Parisis » (depuis 1990) et le 2ème Régiment d’infanterie de la Garde républicaine, depuis l’an 2000. Chacune de ses unités fera l’objet d’articles sur notre site.

 

 


Le Serment de Koufra.

 

Le Régiment de Marche du Tchad (RMT), unité d’infanterie mécanisée des Troupes de marine, est un régiment récent. Il est créé en 1943 sur une double base : des militaires issus du Régiment de Tirailleurs sénégalais du Tchad et des métropolitains et européens ralliés en Afrique du Nord à la cause de la France Libre. Intégré à la 2ème Division blindée, commandée par le général Leclerc, le RMT est aussi appelé « Régiment du Serment » pour avoir prononcé – et tenu – le fameux Serment de Koufra le 2 mars 1941 : « Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg ». Dès lors, les combats commencent : le RMT est en première ligne pour faire face aux troupes de Rommel dans le Fezzan (sud ouest de la Lybie). S’ensuit toute la reconquête du nord de l’Afrique.

 

En août 1944, le RMT est le premier régiment français à entrer dans Paris, avant d’entamer la campagne des Vosges. Le 23 novembre 1944, le serment de Koufra est tenu : la ville de Strasbourg est libérée ! Le 12 juin 1945, le RMT est fait Compagnon de la Libération. D’ailleurs, ce sont près de 70 compagnons de l’illustre ordre qui ont appartenu au régiment. Il convient, par exemple, de citer Charles Colonna d’Istria, Jacques Massu, Louis Dio ou encore François Ingold.

 

 

Guerres de décolonisation

 

En 1946, sous le commandement du lieutenant-colonel Massu et du général Leclerc, le RMT débarque en Indochine et libère Hanoï du Vietminh. Entre 1955 et 1959, pour protéger le royaume du Maroc, le RMT intervient dans le cadre d’opérations de maintien de l’ordre.

 

 

Aujourd’hui

 

En 1996, le régiment reçoit la fourragère de l’Ordre de la Libération des mains du Président de la République. Les participations à des opérations de paix sont nombreuses : Kosovo, Tchad, Afghanistan. Le 19 août 2008, c’est dans ce pays, que le caporal Melam Baouma perd la vie au cours de l’opération de la vallée d’Uzbine.

 

Implanté à Noyon depuis de nombreuses années, le Régiment de Marche du Tchad doit rejoindre d’ici une à deux années ses nouveaux quartiers à Colmar.

 

Sa composition est de quatre compagnies de combat mécanisées, une compagnie d’éclairage et d’appui, une compagnie de commandement et de logistique, une compagnie de base et d’instruction, une compagnie de réservistes. Le régiment est, entre autres, doté des matériels suivants : 69 chars AMX 10P, 2 chars AMX-30, 16 VAB HOT, 11 VAB Rang et de postes de tir de missiles Milan et de missiles Eryx.

 

Parmi ses nombreuses décorations, il convient de citer la Croix de la Libération, la Presidential Unit Citation, la Croix de Guerre 1939-1945, attribuée avec 4 palmes, la fourragère aux couleurs de la Médaille militaire.
 

Soldats du RMT – Repas de la commémoration du 90ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918.