La bataille de Hong-Kong.

Publié le 18 Janvier 2015

Hong Kong - 4

Comme chaque année, le Consulat de France à Hong Kong et l’Association du « Souvenir français de Chine » ont organisé une cérémonie de commémoration à l’occasion de l’anniversaire de la bataille de Hong Kong. Lors de l’invasion de la colonie britannique, le 8 décembre 1941, par les troupes japonaises, le territoire a été le théâtre d’affrontements très durs qui ont duré jusqu’au 25 décembre – resté comme le « Black Christmas » – date de la capitulation du gouverneur.

 

Ce que l’on sait moins, c’est qu’une trentaine de Français se sont engagés dans le corps volontaire de défense qui protégeait la colonie. Militaires de carrière, marins de passage ou simples civils, ces hommes se sont unis derrière le consul général de France, Louis Reynaud, qui, dès le 20 juin 1940 avait courageusement répondu à l’appel du général de Gaulle. Un comité de la France Libre existait donc à Hong Kong et son serment de résistance s’est trouvé durement mis à l’épreuve à partir de décembre 1941.

 

C’est une histoire qui reste à écrire dans les détails, mais ce qui est certain c’est qu’au moins six hommes ont payé leur engagement de leur vie. Probablement d’autres, mais les preuves manquent encore. Pour honorer leur mémoire, une stèle a été érigée dès 1948 dans le cimetière militaire de Stanley. Elle comportait quatre noms. Deux autres ont été rajoutés dans les années 1970 au gré des nouvelles recherches et informations.

 

C’est dans ce lieu que, chaque année, le vendredi après-midi le plus proche du 8 décembre, des membres de la communauté française se réunissent pour rendre hommage à cette partie exotique et méconnue de la France Libre.

 

Le 5 décembre dernier, la tradition était respectée. La consule générale adjointe à Hong Kong et Macao, Mme Lilas Bernheim (photographie ci-dessus), a tout d’abord livré un discours très poignant sur la nécessité du devoir de mémoire. Elle a évoqué la dette immense que la République a souscrit envers ces hommes et salué la présence de l’invité d’honneur de cette cérémonie: M. John Siewert, 91 ans, vétéran américain du débarquement de Normandie, récemment décoré de la Légion d’honneur. M. Siewert était marin sur le bateau USS Satterlee et a débarqué à Omaha beach. La consule générale a conclu son discours sur une note plus légère, une petite histoire du bleuet que le « Souvenir français de Chine » a distribué avant la cérémonie.

 

Le représentant de ladite association de mémoire, M. François Drémeaux, a ensuite pris la parole pour raconter aux élèves du lycée français, ainsi qu’au reste du public, le contexte très particulier du comité France Libre à Hong Kong ainsi que le déroulement de la bataille de Hong Kong. Pour insister sur la portée universelle du combat mené à Hong Kong, il a lu le télégramme du consul général de 1940, envoyé à l’attention du général de Gaulle: « Groupée autour de moi, la colonie française de Hong Kong s’indigne contre toute idée d’armistice et de paix séparée, et se révolte à la pensée d’une telle trahison qui déshonorerait la France à jamais vis-à-vis de nos alliés et de l’humanité! ». Liant les deux anniversaires du centenaire de la Première Guerre mondiale et des 70 ans du Débarquement, il a précisé que la mémoire était un instrument précieux qui devait être confié aux jeunes générations.

 

C’est sur ces mots que le représentant du « Souvenir français de Chine » a présenté les élèves de Première ES/L du lycée français international de Hong Kong qui se sont portés volontaires pour interpréter « Le chant des partisans » avec beaucoup de ferveur (photographie ci-dessous). Deux couronnes de fleurs ont ensuite été déposées, l’une par Mme Bernheim et un élève, l’autre par le général Hammerbeck de la Royal British Legion. Ce sont d’autres élèves qui ont poursuivi la cérémonie: Marie Océane Leroy et Maï-Ly Nguyen, élèves varoises en échange scolaire avec Saint-Margaret Co-Educational School de Hong Kong. Ces deux lycéennes ont la particularité d’avoir été lauréates, l’année dernière, du Concours national Résistance et Déportation.

 

Sur la suggestion du délégué varois de la Fondation de la France Libre, Michel Magnaldi, elles ont lu deux extraits de discours du général de Gaulle, l’un du 11 novembre 1941 et l’autre du 11 novembre 1944. Par l’intermédiaire de ces deux jeunes filles, la Fondation de la France Libre a pu entrer en contact avec la délégation du « Souvenir français de Chine » à Hong Kong et être ainsi officiellement représentée pour la première année. Une collaboration qui ne fait que commencer…

 

Le clairon de la « Hong Kong Sea School » a ensuite sonné le début d’une minute de silence. Ce beau moment de partage et de mémoire s’est prolongé autour d’un cocktail, au cours duquel les élèves ont pu discuter, entre autres, avec l’attaché naval de Pékin, le capitaine de police du consulat de Hong Kong, mais aussi avec l’invité d’honneur, M. John Siewert. 

 

 

 Hong Kong - 3

 

Monsieur Michel Nivelle.

 

Sources

Souvenir Français de Chine et d’Asie – www.souvenir-francais-asie.com

Un grand merci à Monsieur Claude R. Jaeck, Délégué général du Souvenir Français pour la Chine et l’Asie.

Rédigé par Souvenir Français Issy

Publié dans #Commémorations - Evénements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :