Le dernier cavalier.

Publié le 3 Mai 2013

Thierry Rousseau, président de l’amicale du 1er RHP a indiqué il y a peu la disparition de l’adjudant-chef Rivier, dans sa 101ème année, qui était l’un des derniers cavaliers de l’armée française à avoir fait la guerre à cheval !

 

L’adjudant-chef Alphonse Rivier était né le 26 septembre 1912. Il avait été au régiment à partir de 1931 et avait fait sa carrière au 1er régiment de hussards et l’avait terminée au 2ème régiment de hussards à Orléans.

 

En 1940, le 1er régiment de hussards et le 8ème régiment de chasseurs faisaient partie de la 1ère Brigade de cavalerie à cheval. Le 1er avait pour mission, pendant la Seconde Guerre mondiale, la couverture d’un corps d’armée. Il participa à la bataille des Ardennes françaises et des Ardennes belges.

 

Du 14 au 25 mai 1940, au cours des derniers combats sur le canal des Ardennes, le Mont Dieu, Stonne et Tanay, la 1ère brigade de cavalerie brisa l’armée allemande et obtint une citation à l’ordre de l’Armée accordée par le général Weygand le 22 novembre 1940 ainsi rédigée : «Régiment aux magnifiques traditions qui, sous le commandement du chef d’escadron Crapon, a fait preuve des plus belles qualités militaires en assurant, du 9 au 23 juin 1940, malgré un ennemi mordant, disposant de moyens puissants, la couverture d’un corps d’armée. En dépit d’effectifs réduits, a contre-attaqué avec plein succès les 9 et 10 juin, faisant de nombreux prisonniers et s’emparant d’un important matériel. A su, sans défaillance, bien qu’ayant subi de lourdes pertes, en imposer à l’ennemi grâce à son moral élevé et son esprit de sacrifice. Cette citation comporte l’attribution de la Croix de guerre avec palme ».

 

Après 1945, les Allemands avouèrent que la 1ère brigade de cavalerie leur avait mis 10 000 hommes hors de combat (prisonniers, blessés ou tués). D’ailleurs, ils l’appelaient «Les Diables Rouges» (die roten Teufel en Allemand).

 

L’adjudant-chef Alphonse Rivier a été rappelé à Dieu le 24 avril 2013, dans sa 101ème année. Depuis des années, il vivait en maison de retraite, à Saint-Hilaire-Saint-Florent, non loin de Saumur.

 

Son fils, Alain, fait hussard d’honneur à Tarbes en 1981, a reçu pour mission de déposer les bottes, la cravache et les étriers de son père au musée des Hussards de Tarbes.

 

Décorations de l’adjudant-chef Alphonse Rivier :

 

- Médaille militaire (décret du 25 octobre 1950).

- Médaille de reconnaissance de la Nation (Guerre 1939-1945).

- Croix du combattant.

- Médaille commémorative (Combats du 14 au 25 mai 1940) Mont Dieu - Tannay - Stonne.

Rédigé par Souvenir Français Issy

Publié dans #Seconde Guerre mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :