Articles avec #commemorations - evenements tag

Publié le 7 Novembre 2017

Louise Zazzera et sa petite-fille Margaux, à l’entrée du cimetière d’Issy-les-Moulineaux.

Louise Zazzera et sa petite-fille Margaux, à l’entrée du cimetière d’Issy-les-Moulineaux.

Comme chaque année, le Comité du Souvenir Français d’Issy-les-Moulineaux et Vanves a quêté devant le cimetière. Conformément aux éléments présentés dans le Journal Officiel, cette quête s’est déroulée du samedi 28 octobre au mercredi 1er novembre 2017.

Nous tenons à remercier les services techniques de la ville pour avoir pavoisé la place du Souvenir Français (elle se trouve à droite en sortant du cimetière, rue de l’Egalité), Monsieur Michel Raineri du protocole, le commissariat, toute l’équipe du cimetière emmenée par Monsieur Gandolfo, ainsi que les quêteurs, bien entendu.

Nous tenons aussi et surtout à remercier tous les donateurs. Il y a quelques années en arrière, la quête du Souvenir Français se résumait à une présence le 1er novembre pendant quelques heures seulement et 50 Euros. Cette année, les quatre jours de quête ont rapporté près de 700 Euros soit pratiquement autant que l’année dernière, qui avait été un cru exceptionnel !

Que chacun et chacune d’entre vous, qui avez donné, soit mille fois remerciés. Cette somme ira à la réfection de tombes et de monuments de celles et ceux qui sont morts pour la France et que l’on n’oublie pas, afin que, comme le disait Roland Dorgelès, « ils ne meurent pas une deuxième fois » !

Mais les événements ne sont pas terminés ! Vendredi 10 novembre, à 18h20, devant le monument aux Morts de la ville, se dérouleront les Flammes de l’Espoir et le Souvenir Français assurera la vente du Bleuet de France, le 11 novembre à l’occasion des cérémonies commémorant l’armistice de 1918.

 

Merci pour tant de générosité.

Voir les commentaires

Publié le 26 Octobre 2017

Quête annuelle du Souvenir Français.

Il faut sauver toutes les tombes de combattants Morts pour la France !

Collecte du Souvenir Français du 28 octobre au 2 novembre 2017

99ème quête du Souvenir Français

 

500 000 tombes de combattants Morts pour la France risquent de disparaître de nos cimetières communaux.

 

Dans chacune de ces tombes reposent un combattant de la Première Guerre mondiale (300 000 corps ont été restitués aux familles), un combattant ou une victime de la Seconde Guerre mondiale (plus de 150 000 corps ont été restitués), un combattant de la guerre d’Indochine et d’Algérie (plus de 40 000 ont été restitués) et tous les combattants tués dans les opérations extérieures de la France depuis 1963.

Ces restitutions répondent au désir des familles d’inhumer leur fils, leur père ou leur époux dans le cimetière de la commune de naissance.

Malheureusement, les tombes familiales vivent ce que durent les concessions – 15 ans, 30 ans, 50 ans, 99 ans ou perpétuelles.

 

La concession achevée, ou la tombe entrée en déshérence, la tombe est supprimée.

Le Mort pour la France inhumé dans la tombe disparaît avec elle.

 

Cette disparition est mémoriellement inacceptable.

 

Enterré dans un cimetière communal, un Mort pour la France s’enracine dans trois histoires familiales, il donne un sens à une famille. Une histoire territoriale, il enrichit l’histoire de sa commune. Et une histoire nationale, il relie la famille, la commune et la Nation dans une histoire partagée.

 

Afin de maintenir ce triple enracinement, Le Souvenir Français est partout mobilisé afin qu’aucune tombe de Mort pour la France ne disparaisse de nos cimetières communaux.

 

Pour relever ce défi nous avons besoin de vous.

 

Aidez-nous ! Un don lors de la collecte qui a lieu cette année du 28 octobre au 2 novembre 2017 c’est un pas de plus pour sauvegarder notre mémoire - la mémoire de notre Nation – la France.

 

A Issy-les-Moulineaux, la quête se fera à l'entrée du cimetière municipal.

 

 

 

Le contrôleur général des armées (2s)

Serge BARCELLINI

Président général du Souvenir Français

Voir les commentaires

Publié le 1 Octobre 2017

De gauche à droite : Madame le général Valérie André, Monsieur André Santini, Monsieur le général Michel Forget.

De gauche à droite : Madame le général Valérie André, Monsieur André Santini, Monsieur le général Michel Forget.

Le jeudi 14 septembre dernier s’est déroulée la conférence du Souvenir Français d’Issy-Vanves à la salle multimédia de la mairie d’Issy-les-Moulineaux. Devant une assistance fournie, Monsieur le général de corps aérien Michel Forget a raconté, avec sa verve coutumière, l’épopée de cette escadrille formée à la demande du général de Gaulle pour, entre autres, marquer la présence française sur le front de l’est.

Le général Forget a expliqué les dures conditions de vie des pilotes, et encore plus celles des mécaniciens, les campagnes, les victoires et les drames : des 15 pilotes du départ en 1943, seuls trois répondaient encore à l’appel moins de deux ans plus tard. Il a également rappelé que le souvenir de l’escadrille est omniprésent en Russie et que des dizaines de milliers de personnes défilent chaque 9 mai en portant les portraits de certains des pilotes de Normandie-Niemen. Ce n’est malheureusement pas le cas dans notre pays.

Pour information, le capitaine Albert Mirlesse, qui était officier de liaison de l’escadrille et le lieutenant-colonel Yves Mahé, pilote, sont enterrés au cimetière d’Issy-les-Moulineaux.

 

Quelques mots sur le général Forget, qui a accepté de reprendre la présidence d’honneur du Comité d’Issy-Vanves du Souvenir Français : le général de corps aérien Michel Forget, entré à l'École de l'Air en 1946, a fait une carrière complète d'officier pilote de combat.

Il a assumé à ce titre tous les commandements correspondant à sa spécialité et a participé à la guerre d’Algérie. Breveté de l'École Supérieure de Guerre Aérienne, le général Forget a tenu des postes importants en état-major. Chef du cabinet militaire du ministre de la Défense en 1975-1976, il a commandé ensuite l'opération Lamantin en Mauritanie, à dominante aérienne. De 1979 à 1983, il a été placé à la tête de la Force Aérienne Tactique et de la 1ère Région Aérienne à Metz.

 

Depuis qu'il a quitté le service actif, en 1983, le général Forget se consacre à des études sur la défense. Il est l'auteur de nombreux ouvrages : Puissance aérienne et stratégies (2001) et Guerre froide et Guerre d'Algérie (2002), Notre défense dans un monde en crise (2006), Du Vampire au mirage, l’épopée d’une génération de pilotes de chasse (2007), Nos forces aériennes en OPEX (2013), Nos armées au temps de la 5e République (2016). Grand’Croix de la Légion d’honneur, le général Forget est correspondant de l'Académie des Sciences Morales et Politiques.

 

Le Comité du Souvenir Français tient à remercier la municipalité d’Issy, son maire, Monsieur André Santini, le Comité de la Légion d’honneur d’Issy, les services techniques et en particulier Monsieur Michel Raineri.

 

CDT (RC) F. RIGNAULT

Président

Voir les commentaires

Publié le 11 Décembre 2016

Assemblée générale 2016.

Le dimanche 4 décembre 2016 s’est déroulée l’assemblée générale du Comité du Souvenir Français d’Issy-les-Moulineaux et Vanves.

 

Etaient présents :

 

  • Monsieur André Santini, député-maire, ancien ministre.
  • Monsieur Marie-Auguste Gouzel, maire honoraire et conseiller municipal en charge des affaires militaires.
  • Madame le colonel Marie-Françoise Goulobtzoff, maire-adjoint de Vanves.
  • Monsieur le lieutenant-colonel Claude Guy, Délégué général de l’association pour les Hauts-de-Seine.
  • Monsieur le général de corps aérien Michel Forget, Grand’Croix de la Légion d’honneur.
  • Monsieur Roger Fleury, président de l’UFAC et de la FNACA.
  • Monsieur Michel Rossignol, président de l’ACPG.
  • Monsieur Alexander Tesich, président des Veterans of Foreing Wars.
  • Monsieur André Rabartin, président de l’UNDIVG.
  • Monsieur Christian Poujols, président de l’UNC.
  • Monsieur Jacques Tchirbachian, président de l’ANACRA.
  • Monsieur Jacques Landois, président de la section de Vanves du Souvenir Français et l’ensemble des adhérents du comité d’Issy-Vanves.

 

Après lecture du rapport financier et du rapport moral, après présentations des actions et des initiatives prises au cours de l’exercice écoulé (visite du carré militaire par les écoles, conférence du général Forget, quête du Souvenir Français, quêtes du Bleuet de France, études et analyses publiées sur ce site Internet, analyse des morts pour la France d’Issy à Verdun…) des médailles ont été remises :

 

  • Médaille d’argent pour Madame Louise Zazzera.
  • Médaille de vermeil pour Monsieur Robert Choffé.
  • Médaille de vermeil pour Monsieur Thierry Gandolfo.

A la suite de l’assemblée générale, un déjeuner a rassemblé les participants au restaurant isséen L’Harissa.

 

CDT (RC) Frédéric Rignault

Président du Comité

Délégué général adjoint.

Voir les commentaires

Publié le 21 Novembre 2016

"Les sportifs dans la Grande Guerre", conférence à Issy le 25 novembre 2016.

Le vendredi 25 novembre, à 18h30, dans la Résidence du Parc, au 20 de la rue de l’abbé Derry à Issy-les-Moulineaux, se déroulera une conférence, animée par Michel Merckel, spécialiste du sport.

 

Le thème : les sportifs dans la Grande Guerre. Comment la guerre a permis l’évolution de la pratique sportive ; son influence sur le monde sportif actuel ; et un hommage particulier aux poilus champions !

 

Venez nombreux !

 

Cette conférence est organisée par l’association isséenne HISTORIM.

Voir les commentaires

Publié le 6 Novembre 2016

Quête 2016 : merci !

Comme chaque année, le Comité du Souvenir Français d’Issy-les-Moulineaux et Vanves a quêté devant le cimetière. Conformément aux éléments présentés dans le Journal Officiel, cette quête s’est déroulée du samedi 29 octobre au mardi 1er novembre 2016.

 

Nous tenons à remercier les services techniques de la ville pour avoir pavoisé la place du Souvenir Français (elle se trouve à droite en sortant du cimetière, rue de l’Egalité), Monsieur Michel Raineri du protocole, le commissariat, toute l’équipe du cimetière emmenée par Monsieur Gandolfo, ainsi que les quêteurs, bien entendu.

 

Nous tenons aussi et surtout à remercier tous les donateurs. Il y a quelques années en arrière, la quête du Souvenir Français se résumait à une présence le 1er novembre pendant quelques heures seulement. Cette année, les quatre jours de quête ont rapporté 740 euros, une somme jamais atteinte et qui dépasse largement les résultats de 2015 (environ 500 euros). Que chacun et chacune d’entre vous, qui avez donné, soit mille fois remerciés. Cette somme ira à la réfection de tombes et de monuments de celles et ceux qui sont morts pour la France et que l’on n’oublie pas, afin que, comme le disait Roland Dorgelès, « ils ne meurent pas une deuxième fois » !

Merci pour tant de générosité.

Voir les commentaires

Publié le 25 Mai 2016

Le général Forget, André Santini, Frédéric Rignault.

Le général Forget, André Santini, Frédéric Rignault.

Le jeudi 19 mai s’est déroulée en la salle multimédia de la mairie d’Issy-les-Moulineaux, une conférence sur le thème : « Nos armées au temps de la Ve République ».

 

Elle était animée par Monsieur le général de corps aérien Michel Forget, Grand’Croix de la Légion d’honneur.

 

Elle avait été précédée d’un mot d’accueil de Monsieur André Santini, ancien ministre, député-maire d’Issy-les-Moulineaux.

 

Cette conférence était fondée sur un livre écrit par le général et publié aux editions Economica : www.economica.fr

 

 

Depuis le début de la Ve République, nos armées ont dû s’adapter sans cesse aux contraintes de situations stratégiques essentiellement fluctuantes auxquelles se sont ajoutées plus récemment celles d’un manque de plus en plus grave de ressources financières. Le général Forget en évoque les conséquences en s’attardant sur les réductions drastiques imposées à leur format par deux fois en 2008 et 2013 et sur les retards qui s’accumulent dangereusement sur la modernisation de leurs armements et équipements. Il en analyse les raisons afin de dégager les axes d’effort conditionnant le redressement qui s’impose aujourd’hui avec l’émergence de la menace du terrorisme islamiste et l’extension au territoire national des théâtres d’opérations.

Ce livre est aussi pour l’auteur l’occasion de rendre un hommage appuyé à nos armées qui, par-delà les faiblesses et les failles qu’elles révèlent aujourd’hui se situent au tout premier rang des armées de l’Union européenne grâce à l’expérience exceptionnelle qu’elles ont acquise du fait de leur engagement quasi permanent tant sur le continent qu’à l’extérieur, grâce aussi à leur professionnalisme et aux qualités intrinsèques de discipline et de réactivité qui sont les leurs.

***

Le général de corps aérien (2e section) Michel FORGET a fait une carrière complète d’officier pilote de chasse. Depuis qu’il a quitté le service actif en 1983, il se consacre à des études sur la défense. Il a publié cinq ouvrages ainsi que de nombreux articles traitant de questions militaires. Il est correspondant de l’Institut de France (Académie des sciences morales et politiques).

Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.
Nos armées au temps de la Ve République.

Voir les commentaires

Publié le 1 Mai 2016

La Patrouille de France ouvrant le défilé 2015 au dessus des Champs Elysées - Copyright 20 Minutes

La Patrouille de France ouvrant le défilé 2015 au dessus des Champs Elysées - Copyright 20 Minutes

Monsieur André Santini, ancien ministre, député-maire d’Issy-les-Moulineaux, Monsieur Marie-Auguste Gouzel, maire-adjoint honoraire, conseiller municipal délégué aux Affaires militaires, et le comité du Souvenir Français d’Issy-les-Moulineaux – Vanves ont le plaisir de vous inviter à la conférence donnée par Monsieur le général de corps aérien, Michel FORGET, Grand Croix de la légion d’honneur,

Jeudi 19 mai 2016, à 18h30.

Mairie d’Issy-les-Moulineaux

Salle Multimédia.

62, rue du général Leclerc à Issy.

sur le thème : « Nos armées au temps de la Ve République ».

 

Cette conférence sera suivie d’une dédicace de son ouvrage éponyme.

Le Souvenir Français compte sur vous !

 

Pour vous rendre à la mairie d’Issy, voici quelques indications :

  • Métro : ligne 12 – Station Mairie d’Issy.
  • Parking : Mairie.
  • Bus : 123, 169, 190, 290, 323 – Arrêt : Mairie d’Issy.

 

 

 

Frédéric RIGNAULT

Président du Comité d’Issy – Vanves du Souvenir Français

Délégué général adjoint pour les Hauts-de-Seine

Commandant dans la Réserve citoyenne du Gouverneur militaire de Paris.

Voir les commentaires

Publié le 28 Avril 2016

En 1944, les Isséens se libérèrent aussi par eux-mêmes.
En 1944, les Isséens se libérèrent aussi par eux-mêmes.

Comme chaque année, le Comité du Souvenir Français participera aux cérémonies destinées à célébrer l’anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945, qui commenceront à 8h00 par le rassemblement devant le CNET pour le départ en car vers l’église Sainte-Lucie, au 162 avenue de Verdun où une messe sera célébrée à la mémoire des Isséennes et des Isséens morts pour la France.

9h30 : fleurissement de la stèle du maréchal Juin.

9h50 : place du 8 mai 1945 – lecture du message du Secrétaire d’Etat aux Anciens combattants.

Le rendez-vous au monument aux morts de la ville est fixé à 10h15 pour les dépôts de gerbes et les discours dont celui de Monsieur le député-maire, ancien ministre.

A 11h00, vin d’honneur dans les salons de l’Hôtel de Ville.

Mais auparavant, le samedi 7 mai, à 18h00, le capitaine de frégate Guy Crissin, ancien commandant du chasseur de mines tripartite Andromède, donnera une conférence sur le thème de Verdun et du fort de Douaumont.

Enfin, et comme d’habitude, le Souvenir Français se chargera de la quête le 8 mai au profit du Bleuet de France. Soyez généreux !

Voir les commentaires

Publié le 18 Avril 2016

Au cimetière d’Issy-les-Moulineaux, Thierry Gandolfo explique la Première Guerre mondiale à une classe de l’école primaire Anatole France.
Au cimetière d’Issy-les-Moulineaux, Thierry Gandolfo explique la Première Guerre mondiale à une classe de l’école primaire Anatole France.

Thierry Gandolfo (à droite sur la photo) est conservateur au cimetière d’Issy-les-Moulineaux. Il est aussi passionné par l’Histoire de France et est secrétaire du Comité d’Issy-Vanves du Souvenir français. Régulièrement, il prend sur ses congés pour expliquer les conflits mondiaux aux écoliers, collégiens et lycéens.

Il le fait chaque année pour la classe de CM2 de l’école élémentaire Anatole France d’Issy, classe dirigée par Madame Véronique Pacitto (à gauche sur la photo). L’idée étant d’expliquer et de raconter la Première Guerre mondiale au travers de destins de soldats ou des différentes armes : quel était le rôle d’un artilleur ? Comment était équipé un cavalier ? Etre pilote dans un avion, cela signifiait quoi en 1915 ? Pourquoi des travailleurs malgaches se trouvent-ils dans le carré militaire ?

Récemment, à la fin du mois de mars, à la demande du Comité de Chatenay-Malabry et de sa présidente, Madame Françoise-Marie Belin, il est allé rendre visite au lycée Jean Jaurès. Thierry Gandolfo a cette fois axé son propos sur les troupes coloniales, en évoquant les conditions d’engagement, de la traversée depuis l’Afrique jusqu’en Europe et d’emploi dans les tranchées (problématiques des températures hivernales, des conditions de vie, de la curiosité – et du racisme – de certains camarades français ou des troupes allemandes).

Petit rappel : en 1857, le général Faidherbe, commandant les troupes françaises au Sénégal, et devant faire face à des besoins accrus en hommes, propose la création du corps des tirailleurs sénégalais. Sénégalais de nom, car les soldats proviennent aussi bien de ce pays que de Mauritanie, du Mali ou encore de Guinée. Le décret est signé par l’empereur Napoléon III le 21 juillet 1857, à Plombières-les-Bains.

Des difficultés de recrutement interviennent de suite. Il n’est pas rare que des révoltes éclatent. C’est notamment le cas chez les Bambaras du Mali. Aussi, les principaux contingents sont constitués d’esclaves rachetés à leurs maîtres, de « volontaires » et de prisonniers de guerre. Le nombre de régiments de tirailleurs sénégalais s’accroit, pour atteindre plusieurs dizaines de bataillons au moment de la Première Guerre mondiale. La majeure partie des sous-officiers et de nombreux officiers subalternes sont Africains. Il est vrai aussi que les officiers supérieurs sont tous issus de la métropole.

Au cours de la guerre de 1914-1918, près de 200.000 tirailleurs sénégalais participent au conflit, et environ 30.000 y laissent la vie.

Thierry Gandolfo évoqua le tirailleur sénégalais bien connu de l’époque « Y’a bon » qui illustrait la marque Banania (voulant dire « il y a de la banane dedans). Pierre Lardet, le fondateur de la marque, tire profit du ce conflit en décidant d’associer sa boisson à l’effort de guerre. Il envoie sur le front quatorze wagons remplis de poudre de Banania distribuée aux poilus dans les tranchées. Une légende veut qu’un tirailleur sénégalais blessé fût rapatrié à l’arrière et employé à la fabrication de la poudre Banania dans l’usine de Courbevoie. C’est en la goûtant qu’il se serait exclamé, la gamelle et la cuillère à la main : « Y’a bon » !

Voir les commentaires