Articles avec #commemorations - evenements tag

Publié le 11 Février 2012

Armes-Issy.gif

 

Le samedi 24 mars 2012, le Souvenir Français d'Issy-les-Moulineaux participera à la messe du souvenir pour les morts en Algérie. Celle-ci se déroulera en l'église Saint-Bruno, 14, rue de l'Egalité à Issy. A 11h00, fleurissement des tombes des Morts pour la France en Algérie.

Voir les commentaires

Publié le 4 Janvier 2012

 

Tombés pour la France

 

 

Le Comité d'Issy-les-Moulineaux du Souvenir Français vous souhaite une très bonne année 2012 et vous présente tous ses meilleurs voeux. Et pour bien la commencer, nous vous proposons l'ouvrage édité par Le Publieur et écrit par la Délégation Générale des Hauts-de-Seine.

 

Il s'agit en 37 chapitres, comme autant de communes dans notre département, de raconter l'histoire des carrés militaires et les destins de certains des hommes et des femmes qui y sont enterrés. De la guerre franco-prussienne à la Grande guerre, en passant par  l'Indochine et l'Algérie, tous les conflits de l'époque moderne sont ainsi visités, et même revisités selon des anecdotes bien souvent mal connues.

 

Pour commander ce livre, il convient d'envoyer un chèque (ordre Souvenir Français) d'un montant de 28 euros (20 euros pour le livre et 8 euros pour les frais de port) au Souvenir Français d'Issy dont l'adresse est la suivante : Souvenir Français - Frédéric RIGNAULT - 10, avenue Bourgain 92130 ISSY-LES-MOULINEAUX.

 

Merci !

Voir les commentaires

Publié le 27 Novembre 2011

Issy-les-Moulineaux – 21 Février 2010 – Inauguration de la place Missak Manouchian. André Santini, député-maire, est entouré d’Arsène Tchakarian (à gauche) et d’Henry Karayan (à droite).

Cliché F. E. Rignault.

 

 

Extrait du journal Le Monde du 25 novembre 2011 ; article écrit par Dominique Buffier.

 

"Je n'ai jamais tué d'Allemands, je n'ai tué que des nazis", répondait-il lorsqu'on l'interrogeait sur ses actions armées durant la Résistance. Avant-dernier survivant du groupe Manouchian, vice-président de l'Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants arméniens, Henri Karayan est mort le 2 novembre, à Paris, à l'âge de 90 ans.

 

Né en 1921 à Istanbul, d'une famille arménienne victime du génocide de 1915, Henri Karayan arrive en France à l'âge d'un an et demi. La famille Karayan s'installe à Décines (Rhône) près de Lyon. Son père est responsable, en 1921, du comité de secours pour l'Arménie, une association qui vient en aide à l'Arménie soviétique isolée, alors, par le blocus des armées alliées.

 

Union populaire franco-arménienne.

 

En 1938, quand ce comité est dissous, Missak Manouchian, militant communiste depuis 1934, met en place une nouvelle structure sous le nom d'Union populaire franco-arménienne et fait la tournée des communautés arméniennes en France. C'est dans ce cadre que le jeune Henri Karayan, âgé de seulement dix-sept ans, fait sa connaissance.

 

"La première fois que j'ai rencontré Manouchian, rappelait-il, nous avons passé l'après-midi ensemble. Tout ce qu'il me disait résonnait en moi. Nous partagions les mêmes convictions". "Je pensais ne jamais le revoir. Nos routes avaient peu de chances de se croiser de nouveau. C'était compter sans la pression des événements", ajoutait Henri Karayan, dans un entretien avec le journaliste Jean Morawski publié en 2000 par L'Humanité. Ces "événements" se traduiront d'abord, en mai 1940, par son incarcération à la prison de Saint-Paul de Lyon comme – faute d'autres charges - "individu douteux".

 

Opérations armées à partir de 1943.

 

Après un transfert au camp de Loriol (Drôme) puis celui de Vernet (Ariège), il est contraint d'aller travailler en Allemagne, où, dans la région de Dortmund, il retrouve un jeune communiste juif, Léo Kneler, ancien des Brigades internationales et dont il avait fait connaissance à Vernet. C'est en sa compagnie qu'il s'évade et, en mars 1942, rejoint Paris où il reprend contact avec Manouchian. Participant d'abord aux distributions clandestines de tracts ou de l'Humanité, il rejoint en avril 1943 le groupe de jeunes FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans – main d'œuvre immigrée) sous le commandement de Manouchian et participe à de nombreuses opérations armées.

 

C'est de justesse qu'il échappe, avec son camarade Arsène Tchakarian, à la rafle qui mena au peloton d'exécution 23 membres du groupe le 21 février 1944 au Mont-Valérien. C'est en hommage à cet épisode tragique que Louis Aragon devait écrire en 1955 le poème Strophes pour se souvenir, plus connu sous le nom de l'Affiche rouge, qui sera mis en musique et chanté, en 1959, par Léo Ferré. Arsène Tchakarian, 95 ans, est désormais le dernier survivant du groupe Manouchian.

 

Voir les commentaires

Publié le 13 Novembre 2011

 

Louis Astoul 1

 

En février 2010, le Comité du Souvenir Français avait publié sur ce site l’histoire de Louis Raymond Jean Astoul, sous-lieutenant au 4ème dragon, demandant à passer dans l’infanterie coloniale – « la biffe ». Il prenait alors un commandement au sein du 70ème bataillon de tirailleurs sénégalais.

 

Au moment de l’offensive de l’armée française sur le Chemin des Dames, en avril 1917, le sous-lieutenant Louis Astoul mourrait glorieusement au Champ d’honneur, comme des dizaines de milliers de jeunes camarades. Quelques années plus tard, son père, ancien officier d’administration principal des Subsistances, faisait élever une tombe monumentale au cœur du cimetière d’Issy-les-Moulineaux à la mémoire de son fils.

 

Au début du mois de novembre 2011, notre comité a retrouvé un second monument élevé à la mémoire du sous-lieutenant Astoul, là même où il fut tué : « A la mémoire de notre fils bien-aimé, le sous-lieutenant Louis Astoul, du 70ème sénégalais, tombé glorieusement dans ces parages, à l’âge de 24 ans, au cours de l’assaut du 16 avril 1917, et de ses camarades ».

 

Mort en 1923, à l’âge de 63 ans, JP Louis Astoul repose auprès du souvenir de son fils. Et en 1949, à l’âge de 81 ans, Mme Astoul rejoint son époux.

 

L’armistice mettant fin à la Première Guerre mondiale a été signé il y a 93 ans. Il était le premier acte de la conclusion d’un conflit terrible qui avait duré quatre années, « à la onzième heure, du 11ème jour, du 11ème mois ». Il convient de ne pas passer sous silence la similitude des dates : nous voici ce jour, le 11ème jour, du 11ème mois, de la 11ème année du siècle nouveau. Récemment, les résultats d’une étude d’opinion étaient affligeants pour la mémoire collective : à la question «  Que signifie pour vous le 11 novembre ? », un Français sur deux n’a pas su répondre. Dans son ouvrage, Les Croix de Bois, Roland Dorgelès a écrit : « On oubliera. Les voiles de deuil, comme des feuilles mortes, tomberont. L’image du soldat disparu s’effacera lentement dans le cœur consolé de ceux qu’ils aimaient tant. Et tous les morts mourront pour la deuxième fois ».

 

A Issy-les-Moulineaux, la municipalité, les associations d’anciens combattants et le Souvenir Français s’évertuent pour qu’il n’en soit pas ainsi, et que, comme les 869 autres isséens, le sous-lieutenant Louis Astoul ne soit jamais oublié.

 

Retrouvez les photographies de notre voyage au Chemin des Dames et des cérémonies du 11 novembre à Issy dans l’album intitulé : 2011-11-11, Chemin des Dames et Issy.

 

 

 2011-11-11, Issy 022

 

 

 

De gauche à droite : Commander Alexander Tesich, président des VOFW ; Marie-Auguste Gouzel, maire-adjoint en charge des anciens combattants ; André Santini, député-maire, ancien ministre ; Christian Poujols, président de l’UNC ; Roger Fleury, président de l’UFAC et de la FNACA, général Roland Glavany, président d’honneur du Souvenir Français, général Jean-Claude Ichac, président honoraire du Souvenir Français.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le 21 Octobre 2011

 

Stick-SF.gif

 

 

Comme chaque année, le Comité du Souvenir Français participera aux commémorations et aux cérémonies du mois de novembre :

 

 

  • - Mardi 1er novembre :
    • – Quête nationale du Souvenir Français : nous serons présents à l’entrée du cimetière d’Issy-les-Moulineaux (toute la journée) et de Vanves (matinée).

 

 

  • - Jeudi 10 novembre :
    • – 18h20 : opération des « Flammes de la Mémoire » devant le monument aux morts de la ville. Chaque participant est invité à déposer une bougie rappelant le sacrifice des femmes et des hommes afin que nous puissions vivre dans un monde libre.

 

 

  • - Vendredi 11 novembre : en ce 11ème jour du 11ème mois de l’année 11 de notre siècle !
    • – 8h00 : départ en car pour les cérémonies, devant le CNET.
    • – 8h20 : dépôt de gerbes à l’église Sainte-Lucie.
    • – 8h45 : cérémonie de prières à l’auditorium du collège Saint-Nicolas.
    • – 9h30 : départ en car pour le cimetière et cérémonie au carré militaire.
    • – 10h25 : dépôts de gerbes place du 11 novembre et lecture du message du Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants.
    • – 10h50 : cérémonie au monument aux morts de la ville ; discours de Monsieur Poujols, Président de l’UNC et de Monsieur Santini, député-maire.
    • – 11h15 : vin d’honneur offert par la municipalité.

 

Comme d’habitude, le Souvenir Français se chargera de la quête au profit du Bleuet de France. Soyez généreux !

 

 

Voir les commentaires

Publié le 11 Septembre 2011

 

Légionnaires Calvi Picard

Hommage aux légionnaires tués le 7 août 2011 (copyright Le Courrier Picard).

 

Alain Bétry dirige les éditions Atlante (documents, Histoire, recueils) et s’occupe à Issy-les-Moulineaux de l’association Historim dont le but consiste à participer aux recherches sur l'histoire de la Ville et à toutes les actions destinées à la sauvegarde de son patrimoine (historique et archivistique, depuis les temps les plus anciens, notamment dans les domaines industriel, sportif, musical, architectural, agricole, militaire, religieux….).

 

Alain Bétry : « Deux légionnaires du 2e Régiment Etranger de Parachutistes de Calvi ont mortellement été blessés en Afghanistan le 7 août 2011. Engagés à titre étranger dans la Légion étrangère et au service de la France, le Népalais Kisan Bahadur Thapa et le Sud Africain Gerhardus Jansen, dévoués à leur mission sont décédés aux côtés des forces de sécurité afghanes.

 

Le service à titre étranger est unique. L’esprit de corps qui anime la Légion résulte de sa capacité à dépasser les différences ethniques, religieuses et nationales. Comme l’écrit le général Alain Bouquin, commandant la Légion étrangère dans son dernier éditorial dans Képi blanc, le mensuel de la Légion : « Si notre tradition légionnaire est très forte et très riche, c’est parce qu’elle permet de servir de ciment à notre construction identitaire et à notre cohésion. Et c’est pour cette raison que c’est le mot famille qui traduit le mieux la réalité de notre institution… Nous sommes d’une certaine manière un modèle d’intégration. Nous démontrons depuis plus de 180 ans qu’on peut devenir Français « de cœur » : Français par le mérite, Français par l’effort, Français par la volonté de s’assimiler, Français « par le sang versé » si les circonstances l’exigent. »

 

Voir les commentaires

Publié le 20 Juillet 2011

 

 Stick-SF.gif

 

 

 

Le Comité du Souvenir Français d'Issy-les-Moulineaux participera à la cérémonie du 67ème anniversaire de la Libération de Paris, le dimanche 28 août 2011 :

 

- 9h20 : rassemblement devant le CNET puis départ en car.

 - 9h30 : dépôt de gerbes, place Groupe Manouchian.

 - 9h45 : discours et dépôts de gerbes au parc de la Résistance, ZAC Sainte-Lucie.

 - 10h05 : dépôt de gerbes au buste de Jean Moulin (angle pont Jean Moulin / avenue Jean Monnet).

 - 10h25 : dépôt de gerbes au buste du général de Gaulle, place du 8 Mai.

 - 10h40 : square Bonaventure Luca, dépôt de gerbes au buste du maréchal de maréchal Leclerc.

 - 10h45 : devant le Monument aux Morts, dépôts de gerbes et discours de Monsieur Quillard et de Monsieur le Député-Maire.

 - 11h15 : vin d'honneur dans le salon Elysée de l'Hôtel de Ville.

Voir les commentaires

Publié le 28 Mai 2011

2009-03-21--Messe-FNACA-005.jpg

 

Régine et Michel Dacier.

 

Le Comité du Souvenir Français d'Issy-les-Moulineaux tient à saluer la mémoire de son ami Michel Dacier, conseiller municipal, ancien combattant d'Algérie, "pilier" de la FNACA et de tant d'autres associations communales, que ce soit dans le domaine culturel, des loisirs ou encore social. Michel Dacier est décédé le lundi 23 mai 2011, à l'âge de 71 ans. Il fut d'un grand soutien pour notre comité. Nos pensées vont à son épouse, Régine, et à toute sa famille.

 

Adieu Michel. 

Voir les commentaires

Publié le 23 Mai 2011

 

 

gisclon1.jpg

 

La traditionnelle commémoration du Memorial Day, au monument de l’Escadrille Lafayette (5, boulevard Raymond Poincaré à Marnes-la-Coquette) se déroulera le :  

 

  • Samedi 28 mai 2011 :

  

  • Début de la cérémonie à 11h00 précises.
  • Rendez-vous des porte-drapeaux à 10h30 (côté droit de l’allée, face au mémorial).

Voir les commentaires

Publié le 13 Mai 2011

 

 

Stick-SF.gif

 

 

Le Souvenir Français d'Issy-les-Moulineaux vous informe des prochaines cérémonies, auxquelles nous participerons :

 

 

Mercredi 8 juin: Hommage aux morts pour la France en Indochine et en Corée.

  • 17h30 Cérémonie à la stèle située à l'angle du Bld Gambetta et de la rue Henri Meyer
  • 17h45 Vin d'honneur dans le salon Elysée de l'Hôtel de Ville.

 

Samedi 18 juin: 71ème anniversaire de l'appel du Général DE GAULLE

  • 11h45 Cérémonie au buste du général DE GAULLE, place du 8 Mai, à l'entrée du parc Henri Barbusse.
  • 12h00 Vin d'honneur dans le salon Elysée de l'Hôtel de Ville.

 

Voir les commentaires